Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement auto-financé par la publicité, mais ses revenus sont en forte baisse. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'évenement. Bon courage à tous !

Bilan des orages & fortes pluies en France les 3 et 4 juin 2020

jeudi 4 juin 2020

De nombreux orages ont éclaté sur la France durant la journée du mercredi 3 juin, suivis par de fortes pluies orageuses sur le sud-est ce jeudi 4 juin. Les températures ont chuté et plusieurs régions ont reçu un arrosage copieux.

 

Nombreux orages mercredi 3 juin

 

Après un tout début juin digne du coeur de l'été, une dégradation orageuse a concerné de nombreuses régions en journée du mercredi 3 juin. Les orages ont été accompagnés de grêle.

 

Carte des impacts de foudre du mercredi 3 juin à 00h au jeudi 4 juin 2020 à 10h - via lightningmaps.com

 

Conformément aux prévisions, les orages se sont multipliés en journée du mercredi 3 juin sur toutes les régions du centre et de l'est de la France, concernant notamment les abords du Massif Central, les pré-Alpes, le Jura et la Bourgogne en cours de journée avant d'éclater plus tardivement de l'est de la Bretagne jusqu'au Luxembourg en passant par les Pays de la Loire, l'Île-de-France et la Champagne.

 

Le réseau de blitzortung a comptabilisé près de 29.000 éclairs en France sur la seule journée du mercredi 3 juin, une activité assez importante malgré les nombreuses disparités à échelle locale. Ces orages se sont en effet constitués en amas plus ou moins désorganisés, si bien qu'ils ont conservé un caractère relativement localisé.

 

 

Importantes chutes de grêle à Villey-sur-Tille en Côte-d'Or - via Le Bien Public

 

En plus des fortes pluies, cette dégradation orageuse s'est accompagnée de fréquentes précipitations sous forme de grêle. De taille relativement modeste la plupart du temps, ces grêles ont toutefois été abondantes dans plusieurs régions. Ce fut notamment le cas dans l'est de la Bourgogne avec des accumulations de grêle importantes sur la commune de Villey-sur-Tille (Côte-d'Or).

 

 

Dans le Haut-Jura, les orages se sont succédés durant l'après-midi du 3 juin, accompagnés de chutes de grêle parfois importantes. Dans certaines communes, les sols ont été temporairement recouverts par la grêle comme en témoignent les images ci-dessus prises à Septmoncel (39).

 

Arcus au dessus de Genève à l'arrivée de l'orage en après-midi du 3 juin 2020 - photo benji_m_c sur Instagram

Arcus dans le ciel de Lausanne (Suisse) en après-midi du 3 juin 2020 - indiencontraire sur Instagram

 

À l'arrivée des cellules orageuses, de nombreux arcus ont été photographiés. L'un de ces nuages particulièrement esthétiques a notamment traversé tout le bassin lémanique durant l'après-midi du mercredi 3 juin. Les photos ci-dessus ont été prises à Genève et Lausanne. Malgré le côté assez effrayant du nuage, aucun phénomène violent n'a été observé au passage de cet orage. À Genève, ce dernier n'aura apporté que 5 mm de pluie.

 

 

L'Île-de-France durement touchée mercredi soir

 

Épargnée durant la journée, l'Île-de-France a été durement frappée par les orages en cours de soirée. Ces derniers ont produit de la grêle et des pluies abondantes qui se sont prolongées dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

Animation du radar de précipitations le mercredi 3 juin de 20h20 à 23h20 - via meteociel.fr

 

C'est après 20 heures mercredi soir que les orages se sont véritablement multipliés en Île-de-France. Peu à peu, une grande partie de la région a été concernée bien que l'Essonne, la Seine-et-Marne et la région parisienne ont été les plus fortement touchées. Des orages violents accompagnés de grêle se sont abattus, associés à des intensités pluviométriques particulièrement impressionnantes ! Au plus fort de l'orage, les images radar ont reporté des intensités pluviométriques supérieures à 500 mm/h dans certains quartiers de Paris ! Mercredi soir, les cumuls sur une à deux heures seulement ont atteint 18 mm à Paris-Montsouris, 24 mm à Saint-Germain-des-Près, 26 mm à Orly et 28 mm à Combs-la-Ville (77).

 

 

 

Dans les rues de Paris tout comme dans l'ensemble de la région parisienne, de nombreux ruissellements et quelques inondations ont été observés. Certains quartiers de la capitale ont été temporairement blanchis par la grêle. Dans le métro parisien, plusieurs stations ont été inondées comme le montre la vidéo ci-dessus tournée depuis la station Victor Hugo sur la ligne 2 (quartiers ouest de Paris).

 

 

Un peu plus tôt, le secteur de Créteil dans le Val-de-Marne a sans doute été l'un des plus durement touché par la grêle. Les sols de la ville ont été totalement blanchis et la grêle a causé des dégâts sur la végétation en faisant chuter de nombreuses feuilles et branches comme en témoignent les images ci-dessus. C'est par le Val-de-Marne que s'est initiée la cellule orageuse virulente qui a ensuite traversé le centre de Paris.

 

 

Par ailleurs, un phénomène tourbillonnaire a été observé mercredi soir vers Étampes dans l'Essonne. La vidéo ci-dessus montre un long tuba dont le contact avec le sol n'est pas visible. Celui-ci aurait toutefois eu lieu puisque des dégâts légers ont été observés tout près de la prise de vue de la vidéo (toiture endommagée). Si ces observations sont exactes, il s'agit donc d'une tornade (de faible intensité et de courte durée de vie).

 

Impact de foudre sur Paris en soirée du mercredi 3 juin 2020 - photo Gerald Barbier

 

Outre la grêle et les pluies intenses, l'activité électrique aura été importante en Île-de-France. Deux des trois départements français les plus touchés ce mercredi 3 juin 2020 étaient des départements franciliens : l'Essonne avec 1.412 éclairs détectés et la Seine-et-Marne avec 1.544 éclairs. Ces départements ne sont devancés que par la Creuse avec 2.267 éclairs sur cette journée du 3 juin.

 

Carte des cumuls de précipitations en Île-de-France du 3 juin à 16h au 4 juin à 16h - via meteociel.fr

 

À la suite de ces orages, de fortes pluies ont continué de tomber durant la nuit du 3 au 4 juin sur une bonne partie de l'Île-de-France avec davantage d'activité sur sa partie méridionale et occidentale, jusqu'en région parisienne. Des cumuls importants ont été enregistrés en moins de 24 heures, mettant fin à une période durablement sèche.

 

Quelques cumuls en Île-de-France du 3 juin à 16h au 4 juin à 16h :

  • 22,9 mm au Jardin du Luxembourg (75006)
  • 27,6 mm à l'hôpital de Lariboisière (75010)
  • 29,6 mm à Fontainebleau (77)
  • 31,6 mm à Saint-Germain-des-Près (75006)
  • 32 mm à Paris-Montsouris (75014)
  • 39,4 mm à Torcy (77)
  • 41,2 mm à Saclas (91)
  • 45,7 mm à Paris-Orly (91)
  • 47,2 mm à Nangis (77)
  • 51,4 mm à Combs-la-Ville (77) 

 

 

Fortes pluies sur le sud-est jeudi matin

 

Dans un second temps, un épisode pluvieux actif a concerné la région Provence-Alpes-côte d'Azur dans la nuit du 3 au 4 juin et jusqu'au jeudi 4 juin en après-midi. Des cumuls importants ont été enregistrés.

 

Inondations urbaines à Roquebrune-cap-Martin dans les Alpes-Maritimes ce 4 juin 2020 - via Météo Côte d'Azur

 

Les eaux du Loup sont montées rapidement dans les Alpes-Maritimes ce 4 juin 2020 - photo Séverine Neuquelman (FTV)

 

Les pluies ont été abondantes en seconde partie de nuit du mercredi 3 au jeudi 4 juin sur la région Provence-Alpes-côte d'Azur. Dans la nuit, c'est le secteur d'Eyragues dans le nord-ouest des Bouches-du-Rhône qui a été le plus touché par les pluies à caractère orageux avec un cumul de 68 mm entre 2 heures et 3 heures du matin (total de 91,8 mm sur l'épisode). C'est ensuite le Var, les Alpes-Maritimes et le sud des Alpes-de-Haute-Provence qui ont été les plus arrosés avec des cumuls fréquemment compris entre 50 et 100 mm. De nombreux ruissellements urbains ont été observés mais les conséquences de cet épisode sont restées assez limitées.

 

Carte des cumuls de précipitations sur PACA le 4 juin 2020, arrêtés à 17h - via meteociel.fr

 

Quelques cumuls enregistrés le jeudi 4 juin 2020 (arrêtés à 17h) :

  • 94,4 mm à Valbonne-Sophia (06)
  • 91,4 mm à Eyragues (13)
  • 87,3 mm à Antibes (06)
  • 83,7 mm à Comps-sur-Artuby (83)
  • 81 mm à Cannes (06)
  • 80,5 mm à Cuers (83)
  • 73,8 mm à Nice (06)
  • 71,5 mm à Castellane (04)
  • 62,6 mm à Pégomas (06)

 

Les intempéries cesseront ce vendredi mais un temps souvent gris et humide est au programme avec des températures qui se maintiendront sous les normales de saison sur l'ensemble de la France jusqu'à la fin de la semaine.