12 résultats
Chargement

Des records de chaleur par dizaines et des prévisions encore chaudes

mardi 15 septembre 2020

Les températures atteignent des niveaux records pour une mi-septembre et les records de chaleur sont tombés par dizaines ces dernières heures ! Le temps restera très chaud dans les prochains jours.

 

Un flux de sud bouillant !

 

C'est une véritable configuration caniculaire qui s'est mise en place sur l'ouest du continent européen avec un anticyclone faisant remonter de l'air venu du nord de l'Afrique !

 

Situation à échelle continentale ce mardi 15 septembre 2020 - modèle GFS via meteociel.fr

 

En ce début de semaine, notre territoire se trouve sous l'influence d'un puissant anticyclone centré sur l'Europe Centrale. Ce dernier dirige un flux de secteur sud sur la France. Par ailleurs, on note la présence d'une dépression au large sur l'Atlantique qui contribue à accélérer ce flux, accentuant les remontées d'air très chaud en provenance directe du nord de l'Afrique. La mécanique est particulièrement bien rodée et la France est en pleine ligne de mire.

 

Anomalies de la masse d'air du dimanche 13 au mercredi 16 septembre 2020 - via wxcharts.com

 

L'anomalie ci-dessus permet de constater les anomalies chaudes exceptionnelles pour la saison sur tout l'ouest de l'Europe en ce début de semaine. Sur la France, les températures à 850 hPa (vers 1500m) sont 7 à 10°C supérieures à la normale, voire 12°C sur les régions de la moitié sud !

 

Avec de telles anomalies et un soleil souvent très généreux, toutes les conditions sont réunies pour que les températures battent des records pour un mois de septembre. Il est d'ailleurs utile de préciser qu'une telle configuration aurait donné lieu à une importante canicule si nous étions encore en juillet ou en août. Nous restons sous les seuils uniquement car les jours sont sensiblement moins longs à cette saison.

 

Des records à la pelle !

 

Lundi 14 et mardi 15 septembre 2020, les températures ont atteint des niveaux remarquables sur la plupart des régions françaises, faisant tomber des dizaines de records mensuels de chaleur !

 

Températures maximales les samedi 12 et dimanche 13 septembre 2020 - Météo Villes

 

Le réchauffement est intervenu dès le week-end des 12 et 13 septembre. En journée du samedi 12 septembre, la barre des 30°C était déjà atteinte et dépassée sur la moitié sud. On relevait 30°C à Bordeaux, 31°C à Toulouse et jusqu'à plus de 34°C à Nîmes. La chaleur s'est véritablement accentuée le dimanche 13 septembre tout en s'étendant vers le nord. On relevait 34,4°C à Toulouse, 35,6°C à Dax et jusqu'à 37°C à Aïciritz (64) !

 

Températures maximales le lundi 14 septembre 2020 - Météo Villes

 

La journée du lundi 14 septembre 2020 fut historiquement chaude ! L'indicateur thermique national a atteint 33,4°C, faisant de cet après-midi le plus chaud jamais observé en France au cours d'un mois de septembre (ancien record national de 32,6°C le 4 septembre 1949) ! La barre des 30°C était dépassée sur la quasi-totalité des villes françaises, parfois jusqu'aux rivages de la Manche.

 

Records mensuels de chaleur battus le lundi 14 septembre 2020 - via Keraunos

 

Voici quelques records mensuels battus ce 14/09/2020

  • 35,7°C à Angers (49), battant les 34,5°C du 1er septembre 1953
  • 35,7°C à Bourges (18), battant les 35,1°C du 16 septembre 1961
  • 35,5°C à Saint-Dizier (52), battant les 33,7°C du 1er septembre 1961
  • 35,4°C à Poitiers (86), battant les 34,8°C du 1er septembre 1961
  • 35,3°C à Nevers (18), battant les 35,1°C du 11 septembre 1947
  • 35,1°C à Tours (37), battant les 34,5°C du 4 septembre 2005
  • 35,0°C au Mans (72), battant les 34,6°C du 1er septembre 1961
  • 35,0°C à Troyes (10), battant les 33,7°C du 10 septembre 2011
  • 34,5°C à Orléans (45), battant les 33,8°C du 1er septembre 1953
  • 34,3°C à Chartres (28), battant les 33,7°C du 1er septembre 1929
  • 32,5°C à Langres (52), battant les 31,6°C du 5 septembre 1949
  • 32,2°C à Nancy (54), battant les 31,0°C du 13 septembre 2016
  • 32,0°C à Saint-Quentin (02), battant les 31,8°C du 11 septembre 1947
  • 31,3°C à Landivisiau (29), battant les 29,7°C du 20 septembre 2003
  • 26,2°C à Ouessant (29), battant les 25,2°C du 3 septembre 2005

 

Sans compter les records, c'est toutefois dans le sud de l'Aquitaine que le thermomètre s'est envolé jusqu'aux niveaux les plus élevés avec une valeur maximale de 38,2°C à Navarrenx (64) et même 38,9°C à Saint-Gladie (64) !

 

Températures maximales le mardi 15 septembre 2020 - Météo Villes

 

La journée du mardi 15 septembre 2020 est restée exceptionnellement chaude sur une grande partie de la France avec des maximales supérieures à 30°C, à l'exception des régions côtières. C'est cette fois dans le nord et l'est du territoire que les températures ont atteint les niveaux les plus élevés, faisant tomber de nouveaux records mensuels !

 

Records mensuels de chaleur battus le lundi 14 septembre 2020 - via Keraunos

 

Voici quelques records mensuels battus ce 15/09/2020 :

  • 35,5°C à Roubaix (59), battant les 32°C de la veille
  • 35,1°C à Lille (59), battant les 33,8°C du 5 septembre 1949
  • 34,9°C à Pontoise (95), battant les 33,9°C du 5 septembre 1949
  • 34,4°C à Charleville-Mézières (08), battant de la veille
  • 34,4°C à Melun (77), battant les 34,2°C de la veille
  • 34,4°C à Nancy (54), battant les 33,7°C du 3 septembre 1947
  • 34,3°C à Metz (57), battant les 34°C du 3 septembre 1962
  • 34°C à Toussus-le-Noble (78), battant les 33,4°C du 14 septembre 2020
  • 34°C à Saint-Quentin (02), battant les 32°C de la veille
  • 33,7°C à Colmar (68), battant les 33,6°C du 3 septembre 1962

 

 

Le record de Lille (Nord) est sans doute le plus impressionnant avec une valeur maximale de 35,1°C ce 15 septembre 2020, pulvérisant l'ancien record mensuel qui tenait depuis 1949 (33,8°C le 5 septembre) ! Plus impressionnant encore, jamais la ville de Lille n'avait atteint la barre des 35°C après le 25 août...

 

À Paris, la valeur maximale fut de 34,3°C. S'il ne s'agit pas d'un record mensuel (qui est de 36,2°C le 7 septembre 1895), c'est la valeur la plus chaude observée après une première décade du mois de septembre.

 

 

Chaleur tenace jusqu'en fin de semaine

 

Même si nous allons redescendre légèrement sous les valeurs records de lundi et mardi, les températures vont demeurer excessivement chaudes pour la saison jusqu'en fin de semaine.

 

Évolution de la masse d'air du mardi 15 au lundi 21 septembre 2020 - via wxcharts.com

 

Il faudra probablement attendre le week-end des 19 et 20 septembre pour que l'anomalie dépressionnaire actuellement au large sur l'Atlantique ne se rapproche de notre pays en gagnant le golfe de Gascogne. Celle-ci devrait ainsi contribuer à déstabiliser la masse d'air au cours du week-end avec des déclenchements orageux.

 

D'ici là, le positionnement de cette anomalie sur l'océan va favoriser le maintien d'un flux méridien sur l'hexagone, entrenant la présence de l'air chaud. L'animation ci-dessus témoigne de valeurs toujours nettement supérieures à la norme jusqu'au terme de la semaine avec souvent plus de 15°C à 850 hPa (vers 1500m) sur la moitié sud.

 

Prévisions des températures maximales du mercredi 16 au samedi 19 septembre 2020 - Météo Villes

 

Nos cartes de prévisions illustrent parfaitement le maintien des anomalies chaudes jusqu'à la fin de la semaine sur la France. Les températures seront encore régulièrement comprises entre 30 et 34 degrés durant les après-midi du mercredi 16, du jeudi 17 et du vendredi 18 septembre 2020.

 

Un petit fléchissement des températures devrait se produire en journée du samedi 19 septembre avec une chaleur devenant lourde et parfois orageuse dans certaines régions. Cette tendance se confirmerait dimanche 20 septembre, sans chute notable du thermomètre pour autant.

 

Cette dégradation orageuse envisagée à partir du week-end reste encore floue car l'évolution de la dépression est mal cernée par les modèles de prévision. Son positionnement exact aura un impact clé sur l'ampleur des développements orageux sur la France.