12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

L’actualité météo dans le monde en ce début octobre

mercredi 7 octobre 2020

Europe :

 

Les inondations majeures s’étant produites sur le Sud-Est de la France ne se sont malheureusement pas cantonnées aux Alpes-Maritimes. Le Nord-Ouest de l’Italie a subi de très nombreuses inondations entre le 2 et le 4 Octobre.

Les cumuls se sont montrés particulièrement importants entre le Nord-Ouest du Piémont et le Sud des Alpes avec parfois plus de 500 à 600mm en 3 jours dont la majorité en 24h (582mm le 2 Octobre à Limone-Piemonte et plus de 630mm au Nord de la ville de Bielle).

 

Cumuls de précipitations du 1er au 4 Octobre sur le piémont italien - Via ARPA Piemonte

 

Les zones touchées furent nombreuses avec des inondations catastrophiques dans la région de Vercelli, de Cunéo et sur l’Ouest de la Ligurie. Certaines régions, comme côté français, sont encore coupées du monde, notamment entre Limone-Piemonte et Cunéo.

 


Zones entièrement dévastées et coupées du monde près de Cunéo - Via Facebook : Centro Meteo Piemonte

 

Au Nord-Ouest de Milan, là où les cumuls les plus importants furent relevés, le niveau du torrent Ovesca a atteint une hauteur record de 9.11m, soit plus de 5m au-dessus de sa cote d’alerte !

 

Niveau du torrent d'Ovesca entre le 2 et le 3 Octobre - Via Facebook : Centro Meteo Piemonte

 

Le bilan humain est malheureusement lourd puis que ce sont au moins 7 personnes qui ont perdu la vie en Italie et de nombreuses autres sont encore recherchées. Le gouvernement Italien estime que ces inondations sont plus importantes que lors des débordements du Pô et du Tarano en Novembre 1994 qui avaient provoqué la mort de 70 personnes.

 

 

En Slovaquie, de violents orages ont provoqué des dégâts parfois importants en journée du 5 octobre. Ceux-ci furent accompagnés de chutes de grêle dévastatrices, de fortes rafales de vent et possiblement d’une tornade.

Nombreux dégâts dans le Nord de la Slovaquie suite au passage des orages - Image via twitter @ZdenekNejedly

 

 

Le 5 octobre, c’est une autre tornade qui fut observée près d’Anvers en Belgique. Formée sous une cellule orageuse de nature supercellulaire, celle-ci a provoqué quelques dégâts sur les infrastructures de la région :

 

Tornade au Nord d'Anvers ce 5 Octobre - Image Ilse Antonis

 

 

Dans le Sud de l’Europe, si le temps est plus calme c’est la chaleur qui fait parler d’elle. Entre la Turquie et Chypre les températures ont régulièrement dépassé les 35°C ce week-end, jusqu’à 40.6°C dans la province de Manavgat (record national de chaleur en octobre), 40.2°C à Torbali (ancien record de 40.2°C datant d’octobre 1991 égalé.

A Chypre, c’est à Tyumbu/Nicosie que l’ancien record de 38°C datant de1991 fut battu avec 38.2°C.

 


Carte des températures maximales relevées le 6 Octobre 2020 sur le Sud-Est de l'Europe -
Via ogimet.com

 

La chaleur est d’ailleurs présente depuis plusieurs semaines déjà dans cette région, la Turquie a connu son mois de Septembre le plus chaud jamais enregistré avec une température moyenne de 23.9°C (+3.4°C par rapport à la normale), battant l’ancien record de septembre 2015.

 

 

Amérique :

 

Les incendies sont malheureusement toujours présents en Californie, la saison des feux ne se terminant en général qu’au mois de Novembre. Si le nombre de foyers est plus faible que ces dernières semaines, certains incendies restent incontrôlables encore aujourd’hui avec plus de 20 000 hectares encore partis en fumée durant la dernière semaine.

 


Un des nombreux brasiers encore actifs en Californie cette semaine - 
AFP

 

Plus de 1.6millions d’hectares auront brûlé depuis le début de la saison avec 6 des 10 plus gros foyers de l’histoire de l’état ayant sévi. La surface brûlée est désormais plus grande que l’état du Connecticut (14.371km²) et 31 personnes ont perdu la vie, plus de 53 000 autres été relogées.

 

 

Plus au Sud, la saison cyclonique continue de se montrer exceptionnelle dans l’Atlantique Nord. Celle-ci se montre tellement active que, pour la deuxième fois de l’histoire, l’OMM est à court de prénoms pour les nommer, devant depuis la mi-septembre se reporter sur l’alphabet grec.

C’est ainsi que la tempête Delta fut nommée. Formée dans les Caraïbes en journée de Lundi, celle-ci a subi une intensification exceptionnellement rapide, passant du stade de tempête tropicale au stade d’Ouragan majeur de catégorie 4 en moins de 30h. C’est la première fois qu’une tempête atteint ce stade en aussi peu de temps :

 

Comparaison des vitesses d'intensifications de différentes tempêtes tropicales dans l'Atlantique Nord - Via twitter @splillo

 

Cet ouragan majeur a touché la région du Yucatan aujourd’hui, ayant heureusement perdu en intensité depuis la veille (catégorie 2). Des rafales supérieures à 160km/h ont tout de même concerné la région, accompagnées de violentes précipitations. De nombreux dégâts sont possibles sur cette région Mexicaine.

 

Image satellite montrant le cyclone Delta approchant du Yucatan ce 7 Octobre - Via NOAA

 

Cet ouragan va ensuite continuer sa route vers le Nord en gagnant de nouveau en intensité grâce aux eaux chaudes du Golfe du Mexique. Celui-ci devrait toucher la Louisiane en début de journée de Vendredi sous la forme d’un ouragan majeur avant de remonter sur le centre des Etats-Unis tout en perdant rapidement en intensité.

 


Trajectoire prévue du cyclone Delta dans les prochains jours - Via nhc.noaa.gov

 

Avec déjà 26 tempêtes tropicales recensées, la saison cyclonique 2020 est en passe de battre le record de 28 tempêtes de l’année 2005. Celle-ci ne se termine en effet qu’à la fin du mois de Novembre.

 

 

Sur le Sud du continent Américain la chaleur se montre exceptionnelle depuis le début du mois d’Octobre. De nombreux records mensuels nationaux ont été battus entre le Brésil, le Parraguay et l’Argentine. Le thermomètre a atteint 44.4°C à Filadelfia (Parraguay, record national pour Octobre) ou encore 44.0°C à Poxoréo (Brésil, record national pour Octobre).

 

Carte des températures maximales relevées le 4 Octobre 2020 sur le Sud de l'Amérique - Via ogimet.com

 

Pendant ce temps les masses d’air froides continuent de circuler encore plus au Sud. Un épisode de neige tardif a été observé en Terre de Feu (Patagonie) avec plusieurs dizaines de centimètres relevés dans la région d’Ushuaia le 2 Octobre :

 

Fortes chutes de neige à Ushuaia (Patagonie) le 2 octobre dernier - Image via titter @Geograffica_Afic

 

 

Afrique :

 

Le temps est plutôt calme et de saison sur le continent africain. Si les pluies orageuses persistent encore sur le centre, la chaleur se montre intense au Nord depuis plusieurs semaines.

 

Températures maximales prévues pour le Vendredi 9 Octobre sur le Nord du continent africain - Via tropicaltidbits.com

 

Cette chaleur fut d’ailleurs record en Tunisie le 3 Octobre. Une masse d’air saharienne très chaude est remontée du Sud vers le pays à l’avant de la dépression Alex. Le record national de chaleur pour un mois d’octobre fut pulvérisé durant cette journée avec jusqu’à 44.3°C à Médenine, battant largement l’ancien record de 41.6°C à Djerba le 02/10/2003.

 

Carte des températures maximales relevées le 3 Octobre 2020 sur le Sud de la Méditerranée - Via ogimet.com

 

 

Asie :

 

Comparé aux dernières semaines, le temps est sensiblement plus calme sur le continent asiatique en ce début octobre. La saison cyclonique est d’ailleurs relativement calme cette année dans le Nord-Ouest du Pacifique avec seulement 14 tempêtes tropicales comptabilisées dont 7 typhons, ce qui est très inférieur à la moyenne annuelle de 26 tempêtes.

 

Néanmoins la tempête tropicale Chan-hom menace le Japon cette semaine, devant toucher le pays entre le 9 et le 10 Octobre au stade de typhon de catégorie 1. Celui-ci devrait apporter de violentes précipitations sur le pays ainsi que des rafales de vent pouvant atteindre les 80 à 100km/h, notamment sur la côte Sud.

 

Carte de la trajectoire prévue du typhon Chan-hom dans les prochains jours - via JMA

 

En Inde la saison des moussons se termine peu à peu. Celle-ci s’est montrée exceptionnellement active avec des précipitations supérieures de 109% à la normale, juste derrière les 110% de l’année 2019. C’est la première fois que deux saisons des pluies excédentaires successives sont observées sur le pays depuis le début des relevés météorologiques en 1988.

 

Les inondations furent nombreuses durant cette saison exceptionnellement active sur l'Inde - Via CNN

 

Les pluies et inondations furent nombreuses sur une grande partie du pays durant cette saison 2020 qui fut la 4ème plus humide depuis le début des observations. Mumbai a relevé un cumul de 3700mm depuis le 1er Juin, soit la seconde valeur la plus élevée sur la ville pour une saison des moussons.

 

Océanie :

 

Comme en Asie le temps est plutôt calme en ce début octobre sur cette partie du Globe. Les températures se réchauffent peu à peu alors que le printemps s’installe.

 

En Australie les précipitations sont fréquentes alors que le temps est très perturbé. Sur le Sud du pays, la journée de Lundi fut la plus pluvieuse depuis près de 120 ans pour un mois d'octobre avec 46.8mm en 24h sur la péninsule d’Eyre. Une perturbation ondule en effet sur la région et apporte de nombreuses précipitations du Nord-Ouest au Sud-Est du pays, apportant un risque d’inondations durant encore plusieurs jours jusqu’en Tasmanie :

 

Carte des cumuls de précipitations envisagés d'ici Vendredi 9 Octobre - Via Bureau of Meteorology

 

 

Les dernières prévisions saisonnières du Bureau of Meteorology font d’ailleurs état d’une saison printanière excessivement pluvieuse sur l’Est du pays, une aubaine avant la saison des incendies débutant au mois de Décembre.

 

Les incendies font d’ailleurs déjà parler d’eux au Nouvelle-Zélande avec un feu très actif s’étant déclaré dans la région du Lac Ohau, région très touristique. Celui-ci, maîtrisé depuis, a brûlé plus de 55km² de végétation, attisé par des vents violents.

 

Vestiges du passage du front de flammes dans la région du lac Ohau - Via AFP

 

Les habitants ont fait état d’un feu particulièrement impressionnant et violent, celui-ci a d’ailleurs emporté 50 habitations dans son brasier, heureusement aucun blessé n’est à déplorer.

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France       Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France