12 résultats
Chargement

Les différents types de sécheresse et la situation actuelle en France

jeudi 30 juillet 2020

Le terme "sécheresse" fait l'actualité depuis plusieurs semaines. Seulement, il faut distinguer trois types de sécheresse. Explications et point complet sur la situation en France en cette fin du mois de juillet 2020.

 

La sécheresse météorologique

 

Qu'est-ce que c'est ?

La sécheresse météorologique s'évalue par les mesures de précipitations - photo Pascal Brocard

 

C'est peut-être le type de sécheresse le plus évident. On parle de sécheresse météorologique quand les précipitations sont sensiblement inférieures à la normale et ce sur des périodes allant de plusieurs semaines à plusieurs mois. Ce sont les mesures de précipitations réalisées par les pluviomètres des stations météo qui permettent d'identifier la sécheresse météorologique et de définir sa gravité en fonction de l'importance du déficit pluviométrique par rapport à la normale.

 

Quelle est la situation ?

Avec moins de 30% des pluies habituelles, Juillet 2020 bat tous les records de faible pluviométrie ! - via Météo France

 

La sécheresse météorologique, nous sommes en plein dedans ! Depuis le début du mois, les quantités de pluie tombées sur la France sont excessivement maigres, à tel point que juillet 2020 va devenir le mois de juillet le plus sec jamais observé (depuis 1959) ! Le déficit pluviométrique excède les 70% ce mois-ci, battant largement l'ancien déficit record de 59,5% en juillet 1964 !

 

Quelques cumuls depuis le 1er juillet :

  • 0 mm à Ajaccio
  • 0,2 mm à Salon-de-Provence
  • 1,2 mm à Cognac & Brive
  • 1,8 mm à Poitiers & Orléans
  • 2 mm à Bourges & La Rochelle
  • 3 mm à Bordeaux
  • 3,6 mm au Mans
  • 3,8 mm à Nevers
  • 8,5 mm à Paris

 

La sécheresse des sols ou "agricole"

 

Qu'est-ce que c'est ?

La sécheresse des sols est un calvaire pour les agriculteurs - photo Fabrice Elsner Bien

 

qu'intimement liée à la sécheresse météorologique, la sécheresse des sols est différente. Comme son nom l'indique, elle se traduit par un déficit prononcé d'humidité des sols en surface (mesuré à moins de 2 mètres de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. C'est pourquoi on l'appelle souvent "sécheresse agricole" car les agriculteurs en sont les premiers impactés.

 

La sécheresse agricole diffère de la sécheresse météorologique car elle ne dépend pas seulement du manque de précipitations. De nombreux facteurs entrent en compte tels que les taux d'humidité, l'ensoleillement, le vent et les températures - autant de paramètres qui peuvent contribuer à accentuer cette sécheresse. La nature des plantes et des sols joue également un rôle important.

 

Quelle est la situation ?

Écart à la normale de l'indice d'humidité des sols au 28 juillet 2020 - via Météo France

 

Comme pour la sécheresse météorologique, la situation est critique du point de vue de la sécheresse agricole en cette fin du mois de juillet 2020. En effet, l'indice d'humidité des sols est anormalement bas sur toutes les régions du nord, du centre et de l'est de la France.

 

Dans certaines régions comme le Grand-Est ou les Hauts-de-France, le déficit d'humidité des sols en surface se situe dans les niveaux records pour cette époque de l'année. Sur ces régions du nord-est, la sécheresse agricole s'est durablement installée depuis le printemps en lien avec des déficits pluviométriques et des excédents d'ensoleillement.

 

La sécheresse hydrologique

 

Qu'est-ce que c'est ?

Sécheresse hydrologique importante sur la Loire à Ancenis à l'été 2017 - photo Ouest France

 

On parle de sécheresse hydrologique lorsque les nappes phréatiques se situent à des niveaux anormalement bas. Cela vaut aussi pour le niveau des lacs et des rivières (ainsi que le débit de ces dernières). Contrairement aux sécheresses météorologique et agricole, la sécheresse hydrologique est fortement liée aux précipitations de la saison hivernale, dite de "recharge". Ainsi, un hiver copieusement arrosé contribuera à atténuer les risques d'apparition d'une sécheresse hydrologique.

 

Quelle est la situation ?

Niveaux des nappes phréatiques par rapport à la normale au 1er juillet 2020 - via BRGM

 

La sécheresse hydrologique se mesure sur de plus longues périodes de temps que les sécheresses météorologiques ou agricoles. La saison de recharge des nappes phréatiques a été très bénéfique sur les deux tiers du pays (saison hivernale arrosée). Ce ne fut toutefois pas le cas sur le centre et l'est de la France où les niveaux des nappes phréatiques sont actuellement modérément bas ou bas par rapport à la normale.

 

C'est aussi dans ces régions qu'on observe des niveaux et débits des cours d'eau assez nettement inférieurs à la normale, en particulier depuis la région Centre jusqu'à l'Auvergne-Rhône-Alpes en passant par la Bourgogne-Franche-Comté. Sur ces zones, on peut donc parler d'une sécheresse hydrologique en cet été 2020, ce qui est nettement moins le cas ailleurs en France.

 

 

De bonnes raisons de s'inquiéter...

 

La situation est de plus en plus préoccupante en cette fin du mois de juillet et les restrictions d'eau se multiplient partout en France depuis plusieurs semaines.

 

67 départements sont concernés par des restrictions d'eau au 30 juillet 2020 - via propluvia

 

Au jeudi 30 juillet 2020, ce sont désormais plus des deux tiers de la France qui sont concernés par des arrêtés limitant l'usage de l'eau. 67 départements sont concernés et la liste s'allonge quotidiennement face au cruel manque de pluie de ce mois de juillet et aux chaleurs actuelles qui n'arrangent rien...

 

Les modélisations à long terme s'attendent à une première partie du mois d'août possiblement très chaude et encore bien sèche. La sécheresse pourrait donc continuer à s'étendre et à s'accentuer dans les prochaines semaines. Un temps un peu plus humide pourrait ensuite concerner la seconde quinzaine d'août mais rien n'est garanti à cette heure...