12 résultats
Chargement

Chaleur au mois de mai : des événements marqués dans le passé

vendredi 22 mai 2020

 

Une fin mai parfois chaude sur le pays :

La période que nous connaissons actuellement est particulièrement douce voire chaude, dans la continuité des derniers mois. Les températures dépassent maintenant les 30°C depuis plusieurs jours dans le Sud et l’ambiance est par endroit très estivale.

Températures maximales relevées sur le pays le Jeudi 21 Mai - Météo-Villes

 

Des records journaliers de température ont été battus avec les 30°C les plus précoces relevés depuis 22 ans (30.8°C le 12 mai 1998) sur la capitale le jeudi 21 mai. La nuit dernière, des nuits tropicales ont été observées dans le Nord avec un thermomètre n’étant pas descendu sous les 20°C sur plusieurs villes de France.

 

Températures minimales remarquables le 22 mai 2020 - Météo-Villes

 

Ainsi, mai 2020 devrait s’inscrire comme le 12ème mois consécutif avec une température moyenne nationale supérieure aux normales. Si cette température atteignait +1.1°C au 15 mai, la chaleur de cette dernière semaine devrait permettre de l’améliorer.

Si des coups de froid tardifs peuvent survenir, des vagues de chaleur parfois intenses se sont déjà produites avec plus ou moins d’intensité.

 

Des coups de chauds marqués par le passé :

En 2015, un épisode temporaire de fortes chaleurs concerne le pays entre le 10 et le 13 mai. Le seuil de fortes chaleurs (30°C) est souvent dépassé du Sud-Ouest au Centre-Est du pays. Un record mensuel a été largement battu à Saint-Etienne (42) avec 33.7°C le 13 mai (battant l’ancien record de 32.6°C le 24 mai 2009).

Températures maximales relevées durant le coup de chaud du 10 au 13 mai 2015 - Météo-Villes

 

Autre record mensuel, de douceur nocturne cette fois-ci, le thermomètre n’est pas descendu en-dessous de 17.1°C à Saint-Girons (09).

A noter que cette chaleur a également concerné l’Espagne où la température a atteint 41.1°C dans le Sud du pays.

 

Du 20 au 25 mai 2009, de fortes chaleurs concernent l’Est et le Sud-Est du pays avec de nombreux records mensuels battus. On atteint par exemple 36°C à Figari le 22 mai, 35.4°C à Carpentras le 24 ou encore 34.7°C à Colmar le 25.

Cette chaleur est suivie de très violents orages balayant le pays et notamment le Nord de la Seine avec des grêlons de 5 à 10cm de diamètre.

Grelons géants dans le Nord lors de violents orages ayant mis fin au coup de chaud sur le pays - Via Keraunos.org

 

En 2005, après un début de mois particulièrement frais, une chaleur importante envahit tout le pays à partir du 25 mai. Les températures atteignent ou dépassent les 30°C sur la plupart des régions de France (30°C à Paris, 31°C à Strasbourg et Poitiers, 32°C à Bordeaux et même 33°C à Biscarosse.

C’est le 27 que les températures deviennent par endroit impressionnantes avec quasiment 34°C à Paris (33.6°C à République) 33°C à Orléans et Colmar, 32°C à Bourges, Auxerre et Dieppe, 31°C au Touquet et Guéret, 29°C à Dinard. On dépasse les 30°C sur les 3/4 du pays.

 

Un coup de chaud important s'est également produit en fin de mois de mai 2001 dans le Sud-Ouest du pays. Du 25 au 30 les températures dépassent les 32-34°C sur de larges zones. De nombreux records mensuels sont battus sur cette période, notamment en toute fin de mois :

  • 35.2°C à Carcassonne
  • 34.4°C à Perpignan
  • 33.7°C à Auch
  • 33.4°C à Toulouse
  • 32.9°C à Tarbes
  • 32.9°C à Brive-la-Gaillarde
  • 29.2°C à Millau
  • 29.2°C à Aurillac

 

 

Les coups de chaud peuvent également se produire de façon plus précoce sur le pays comme ce fut le cas au début du mois de mai 1997 avec les 30°C approchés par endroit. On atteint 28.9°C à Bordeaux, 28°C à Paris le 3, mais également 26.8°C à Lyon le 4 mai ou encore 28°C à Toulouse. Strasbourg connait également une nuit particulièrement douce le 4 mai avec 14.2°C de température minimale.

 

Cette chaleur est cependant suivie d’un net coup de froid, avec le retour de la neige jusqu’en plaine les 7 et 8 mai. Il neige en Vendée, en Touraine, sur la côte d’Opale et le Limousin, on mesure 5cm de neige à Tours.

 

Chutes de neige en Touraine le 8 mai, faisant suite au coup de chaud - Météo-Villes

 

Les 12 et 13 mai 1969 une  vague de chaleur envahit le pays avec des températures très élevées pour la saison. Le thermomètre atteint 33°C en Aquitaine, 31°C dans le Poitou et entre 29 et 30°C en île de France. On se baigne dans la Manche.

 

Extrait d'article de journal de la mi mai 1969, revenant sur la vague de chaleur - Météo-Villes

 

Fin mai 1947, une masse d’air particulièrement chaude remonte sur le pays avec des températures dignes de l’été. On relève 34°C à Angoulème le 29, 35°C à Biarritz le 30 et jusqu’à 33°C à Paris le 31.

 

Cette chaleur se poursuivra pendant plusieurs jours au début du mois de Juin, concernant les ¾ du pays.

 

En 1922, après un début de mois perturbé une vague de chaleur exceptionnelle par son intensité, sa précocité et sa durée se met en place à la fin du mois. Du 23 au 31 mai, les températures dépassent souvent les 35°C avec de nombreux records mensuels, on mesure :

  • 36°C à Paris le 24
  • 37°C à Chaumont le 25
  • 35°C à Perpignan le 26
  • 35°C à Bordeaux le 27 et le 29
  • 36°C à Mont-de-Marsan le 31

Extrait d'article de journal de l'époque évoquant cette vague de chaleur exceptionnelle - Météo-Villes

 

Cette vague de chaleur continue jusqu’au 7 Juin avec des valeurs particulièrement élevées sur tout le pays.

 

Le mois de mai, s’il est souvent relativement perturbé, peut donc également se montrer particulièrement chaud avec les premières sensations estivales à la clef.

 

La chaleur que nous connaissons ces derniers jours est marqué, mais celle-ci n’est pas inédite et des valeurs bien plus impressionnantes ont déjà été atteintes dans le passé.

 

Vous pouvez retrouver tous les évènements météorologiques marquants depuis 1850 s'étant produits en France grâce à une base de données unique en son genre directement sur nos sites :

>> Année par année via la chronique

>> Jour par jour via l'almanach