12 résultats
Chargement

Vigilance rouge canicule... mais pas que!

samedi 8 août 2020

Cette vigilance rouge canicule rentre dans les annales car il s'agit de la première à se produire deux étés consécutifs, dans les régions du Nord. Malgré un contexte de réchauffement qui nous mets face à l'aléas caniculaire de plus en plus souvent, le contexte particulier de cette année 2020 explique aussi cette vigilance.

 

Carte de vigilance canicule publiée ce 08/08/2020 à 16h - Meteo-France

 

La vigilance publiée par Météo-France poursuit plusieurs objectifs:

  1. Donner aux autorités publiques, aux échelons national, zonal et départemental, les moyens d'anticiper, par une annonce plus précoce, une crise majeure ;
  2. Fournir aux préfets, aux maires et aux services opérationnels les outils de prévision et de suivi permettant de préparer et de gérer une telle crise ;
  3. Assurer simultanément l'information la plus large des médias et des populations en donnant à ces dernières les conseils ou consignes de comportement adaptés à la situation.

> Le déclenchement de la vigilance Rouge est particulier car il donne lieu à toute une procédure incluant la création de cellules de crise pour suivre les causes (ici la chaleur), et les conséquences (ici, le risque de surmortalité). Ces procédures visent à donner l'alerte et à limiter les dégâts potentiels du phénomène.

 

Facteur thermique

Bien évidemment, la chaleur est ici l'élément central. La chaleur influe sur la respiration, les personnes fragiles, âgées, ou souffrant de maladies ou affections respiratoires chroniques peuvent être directement concernées.

>A chaque grosse canicule, la surmortalité augmente en France, voire explose chez les personnes les plus âgées.

Période de retour (en années) des conditions caniculaires attendues en France ce dimanche 09 août 2020 - Meteo-France

 

Le caractère exceptionnel de ce coup de chaleur tient en sa puissance. Contrairement à ce qui était largement annoncé par plusieurs médias cette semaine, la chaleur sera plus intense que lors du 1er pic caniculaire sur les régions du Nord. Avec une période de retour estimée à plus de 50 ans dans 15 départements, les valeurs attendues pourraient atteindre voire légèrement dépasser les valeurs de 2003 durant cette journée, entraînant une surmortalité accrue chez les populations précédemment citées.

 

Facteur anthropologique

En ces périodes de grands chassés croisés, qui plus est sur ce week-end de début août, la circulation automobile est particulièrement intense sur tout le territoire national. Avec le rayonnement UV très fort d'un milieu d'été, et les fortes chaleurs, la production d'ozone explose dans plusieurs départements, notamment dans la moitié Nord du pays, moins brassée par le vent.

Formation de l'Ozone par réaction photochimique - AFP

 

Si l'Ozone est un gaz très utile à haute altitude (il protège la Vie sur Terre des ravages du rayonnement UV direct de notre étoile), sa présence en basses couches de l'atmosphère est polluante. Il s'agit d'une molécule très instable, réactive et hyper-oxydante. Sa présence dans l'air suffit à déclencher des syndromes respiratoires chez les sujets fragiles, et parfois même en bonne santé à concentration suffisante.

Effets de l'Ozone sur la santé - NouvelObs

 

Facteur sanitaire

Actuellement, la COVID-19 est en pleine recrudescence sur notre territoire, et elle s'ajoute aux facteurs de risque cités précédemment. Les personnes les plus à risque (âgées ou présentant des pathologies respiratoires) sont, comme vous le savez déjà, plus affectée tous comme avec les facteurs précédents.

Activité de l'épidémie de COVID-19 en France - Source gouvernementale

 

La recrudescence accélère fortement durant ces derniers jours avec rien que le 7 août, +2288 cas confirmés. Compte tenu des risques déjà encourus par les personnes sensibles (qui déferlent toujours dans les hôpitaux lors d'une vague de chaleur ou une canicule suffisamment importante), le risque de surcharge des services d'urgence est important alors que le gouvernement s'évertue à le contenir depuis le début de la crise.

De plus, l'afflux de ces personnes sensibles risque de se faire en même temps que les malades du COVID-19 qui ressentent des effets respiratoires suite à cette canicule, et donc de faire exploser le nombre de cas dans les populations les plus à risque.

 

>Compte tenu de ce contexte explosif, la vigilance rouge permettant de prévenir et réagir au mieux face à ces causes multifactorielles a été activée certes pour la chaleur, mais aussi faute au risque de pollution et face au contexte sanitaire actuel.