Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement auto-financé par la publicité, mais ses revenus sont en forte baisse. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'évenement. Bon courage à tous !

Almanach du 29 juin

1976

Du 22 juin au 8 juillet : on assiste à la 3ième vague de chaleur depuis le mois de mai - entre le 23 juin et le 7 juillet (soient pendant 2 semaines consécutives), les températures atteignent ou dépassent 35° sur toutes les régions du Nord et du Nord-ouest - en revanche, la valeur maximale observée en France ne dépasse jamais 37° et on peut dire que ces très fortes chaleurs concernent le tiers du pays - à Paris, l'effet de ville maintient des températures très élevées en cours de nuit - le 4 juillet le minimum ne descend pas au-dessous de 24° à la station de Paris-Montsouris, ce qui constitue un record absolu (à cette époque) - il va sans dire qu'au cours de cette période, la sécheresse accable le milieu agricole, notamment dans des régions qui ne sont pas habituées à ce genre de phénomène (Normandie, Picardie et Bretagne).

Records quotidiens pour de nombreuses villes françaises >>

Photo : Après 3 semaines de chaleur et de sécheresse, les agriculteurs du Nord de la France luttent comme il peuvent contre le manque d'eau (situation en Normandie).

  • Les rafales de vent orageuses font dérailler le téléphérique de Grenoble.
  • Vague de chaleur sur le sud-est
  • Fortes chaleurs en basse vallée du Rhône (36° à Nîmes)
  • Très frais le matin, 2° dans l'Orne
  • Très chaud
  • Fortes chaleurs dans le Nord de la France
  • Très frais dans l'Ouest du pays
  • Très frais
  • Canicule
  • Très frais le matin en Normandie
  • Canicule
  • Fortes pluies dans le Nord-ouest de la France
  • Canicule
  • Très chaud, 34° au Mans
  • Une tornade ravage le sud de Paris
  • Canicule avec 38° à Bordeaux